A supposer – la sérendipité

A supposer qu’on me demande – que Dominique me demande – de définir la sérendipité, alors que moi je m’apprêtais plutôt à parler des grandes vacances, à les savourer d’avance, à les lécher du bout de ma langue, comme une glace gourmande, à les préconiser même pour la bande de workalcooliques que nous sommes, à les prophétiser en Cassandre, à supposer donc qu’on me demande de définir cette notion vague et insaisissable et que je le fasse dans un à supposer, un dernier défi pour l’esprit avant le repos du guerrier ou de la guerrière (ce pour notre déléguée aux femmes), je me concentrerais de préférence sur le côté philosophique du concept, en la décrivant la sérendipité comme la capacité de l’être humain – humain, trop humain – de découvrir comme par hasard une réalité inattendue, une vérité éblouissante, la réponse à une question qu’on ne s’était pas posée (ou posé, Isabelle ?), ou qui n’était pas tout à fait la question qu’on s’était posée, mais plutôt a côté de la question – comme il arrive parfois quand on cherche un livre dans une bibliothèque et tout d’un coup, en effleurant du regard les livres alignés sur les étagères, on découvre, juste à côté de celui qu’on cherchait, un titre insoupçonné qui nous avancera dans nos recherches, quel bonheur, un nouvel horizon se dégage devant nous, une réponse à une question pas posée, voilà sur petite échelle la sérendipité – une découverte, une intuition, une invention au sens étymologique du terme, tout se passe comme si c’était par hasard, alors que ce n’est pas un hasard du tout, mais plutôt le résultat d’une connivence qui relève du mystère et de la merveille, la connivence entre un concours de circonstances et l’impulsion à la connaissance, l’intelligence qui mène à la connaissance, la sagacité, comme cela a dû être le cas, ou le hasard, pour Einstein avec son E = mc², pour Archimède avec son εὕρηκα pour la poussée baignoire ou pas baignoire, pour Filopacci avec ses suites aux tournesols, pour la découverte de plusieurs médicaments, la pénicilline, l’aspirine, ou plus modestement pour qui d’entre nous confronté à une question quelconque philosophique, scientifique, zoologique, ou bioacoustique, se trouve tout d’un coup face à un dévoilement imprévu, à la pièce manquante, à la solution de l’énigme, à l’illumination…

(http://cidlarsen.blogspot.de/2012/01/marcel-proust-cecile.html)

A supposer qu’on me demande d’expliquer ce concept d’une façon plus concrète et d’apporter des exemples pratiques, je me permettrais une interprétation toute personnelle des complicités entre l’esprit et le hasard, qui à mon avis deviennent encore plus remarquables quand elles ressortent de la complicité inespérée des plusieurs esprits, qui interagissent et tissent, tissent ensemble, par jeu ou pour de vrai, tissent des toiles qui savamment dévoilent les stèles hiéroglyphiques de l’univers…

(https://www.facebook.com/photo.php?fbid=186464488094014&set=a.186463101427486.45326.166570006750129&type=3&theater)

Permettez-moi d’ajouter à cet à supposer une liste sérendipiteuse (oui, ça existe, même si ce n’est pas dans le Larousse) des quelques révélations qui ont été apportées par nos rencontres du côté français du couloir KL 25 ce semestre (d’été) – avec la complicité du hasard, d’un délicieux Crémant de Bourgogne, d’un sushi ou d’un sashimi chez Ishin (ça se prononce comment, ceci ?)

–          Si votre fils n’aime pas sa maîtresse et votre mari non plus, ne paniquez pas, tout va s’ajuster, que ce soit la maîtresse à votre fils, ou à votre mari, ou les deux. La situation s’annonce par contre plus compliquée si c’est votre maîtresse à vous qui n’aime ni votre fils ni votre mari, si ça se trouve il vous faudra changer de maîtresse ou de mari ou consulter un psy… (merci à Isanic pour ces précisions , la suite sur Praxis Fremdsprachenunterricht de juillet!)

–          Si vous aimez la solitude, la Sibérie et les sauces tomate, voilà un « roman lumineux » recommandé par Hélène : Sylvain Tesson  « Dans les forets de Sibérie ». Je cite : « Voilà un type qui séjourne ds une cabane au bord du lac Baikal et écrit son journal, c biographique même si toute autobiographie, je ne vs apprends rien comporte sa part de fiction. Son plus proche voisin est à 15k , il est vraiment dans la solitude absolue, avec livres, spaghettis et sauces tomate, par -34° J’aime bien quand il écrit « ici, dans le silence aveugle, j’ai le temps de percevoir les nuances de ma tectonique propre. Une question se pose à l’ermite : peut-on se supporter soi-même ? » (merci, Hélène !)

–          Si vous y tenez à être fashion cet été, achetez-vous des clops hippopotame, il en y a de toutes les couleurs ! (un grand merci à Isanic pour le lien !)

–          Si vous vous intéressez à la mythologie et à la psychanalyse, si vous vous sentez attirées par un des personnages les plus tragiques et le plus énigmatiques de notre inconscient collectif, lisez « Œdipe sur la route », d’Henri Bauchau (merci, Dominique de tes précieuses incursions dans l’antiquité !).

–          Si vous n’avez pas encore installé d’apps sur votre I-phone, comme moi, demandez à Isabo de vous aider, elle vous dira pas non…(merci d’avance, Isabelle !)

–          Si vous éprouvez de la nostalgie pour notre sage Khan Guru – qui ne s’exprime qu’à la besogne – dont il a été question plusieurs fois, consacrez-vous à  « Das Känguru Manifest » de Marc Uwe Kling (merci à Isabelle!)

–          Et, si vous partez en vacances, mais vous ne savez ni où, ni quand, ni comment, sachiez qu’il vaut mieux que vous vous décidiez pour ne pas risquer de vous retrouver comme Raymond Devos ! (Isabelle, merci, c’est génial!)

Allez, bonnes vacances à toutes !

(https://www.facebook.com/photo.php?fbid=346566012083860&set=a.330862860320842.74191.166570006750129&type=3&theater)

Annunci
Questa voce è stata pubblicata in à la fac, à supposer, questions, sérendipité e contrassegnata con , , , , , , , , , , , , , . Contrassegna il permalink.

2 risposte a A supposer – la sérendipité

  1. Carla ha detto:

    Serendipitè – uè! prenoto un cappuccino da Caino

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...