Les affinités électives

Pascal avait justement posé que toutes choses sont « causées et causantes, aidées et aidantes, médiates et immédiates, et que toutes (s’entretiennent) par un lien naturel et insensible qui lie les plus éloignées et les plus différentes » (Edgar Morin)

 Dans ma géographie sentimentale de la France il y a une nouvelle ville, ou pour mieux dire un nouvel univers : Nancy. Nancy pour moi ça veut dire des gens, des endroits, des lieux physiques et intellectuels, bref, des rencontres. Des rencontres stimulantes, excitantes, stupéfiantes, émouvantes.

Durant ces quatre jours passés à Nancy, invitée par le CRAPEL, j’en ai fait de nombreuses, et je n’arriverai pas à les mentionner toutes. J’essayerai juste d’en retracer quelques unes, d’en dessiner les contours, d’évoquer quelques synapses qui révèlent que, même dans ces rencontres, tout se tient.

Je commencerai par Sophie et David : Sophie, frontalière entre ses passions intellectuelles, son rôle institutionnel, son organisation chaotique, son penchant artistique et rebelle, et un fond de douceur insoupçonné, comme d’une framboise au cœur d’un chocolat. Et David, le pointu, le silencieux, qui explore les villes à pieds et sans plan, qui s’oriente à des rythmes inaperçus à la plupart, et qui compose sa musique, ses poèmes et ses créations culinaires en improvisant, sans règles ni recettes.

Avec eux j’ai partagé du pâté de foie gras et des homards, du vin rosé et du vin gris, des tartes flambées et des chips, des récits, des éclats de rires et du punk rock.

Et puis des lieux et d’autres rencontres : le CRAPEL, le remue-méninges et les discussions pour des projets à venir, la journée d’études consacrée à la complexité, le chaos et la didactique des langues. Sam, Anne, Claire Kramsch, Hélène, Maud, Richard Duda, Florence, Myriam, Jean-Paul Narcy-Combes, Eric, Carlos, Phil Riley…

Un bain d’idées, de révélations inattendues, la découverte d’une affinité, d’une appartenance intellectuelle même… Je suis une petite maille dans un énorme filet que des pêcheurs inconnus jettent dans les profondeurs des océans.

Au fur et à mesure que la journée d’études s’écoulait, je découvrais les défis de la complexité, un autre regard sur les questions qui se posent dans notre pratique d’enseignants et de chercheurs, d’êtres humains avec nos pourquoi, nos comment, nos jusqu’où…  Je découvrais que la façon dont j’aborde mes recherches et ma pratique, dont je cherche des explications n’est qu’une étincelle d’une galaxie plus grande, d’un univers complexe et chaotique qui se laisse tout de même aborder par nos questions.

Tout comme si mon modèle d’autonome trouvait soudain sa place parmi tous les modèles du monde… Tout comme si je nageais dans des eaux peuplées par des créatures pareilles et inattendues…

Et bien sûr, j’ai nagé et nagé dans l’atmosphère enveloppante de la piscine olympique de Nancy Thermal, qui m’a offert des moments de joie, de joie profonde, joie d’être au monde,  de pouvoir glisser en silence, moi, non-sirène, dans cette coulisse immense, une longueur, encore une longueur, encore une autre, sans me lasser.

(http://www.grand-nancy.org/sport-loisirs-culture/piscines/piscine-olympique-nancy-thermal.html)

Dans les conversations et les balades, dans les discussions et les sonates, je découvrais qu’on n’apprend pas d’autres langues, qu’on apprend la langue des autres…

Voilà, l’avion décolle, et je pense à Muriel, technicienne de scène et chorégraphe, voilà, l’avion décolle et je revois le sourire du fils de Maud, voilà, l’avion décolle et je survole Paris, bientôt absorbée par les nuages, souples fractales… Merci!

(http://www.flickr.com/photos/doonlol/2800822129/?reg=1)

Annunci
Questa voce è stata pubblicata in rencontres e contrassegnata con , , , , , , , , , . Contrassegna il permalink.

2 risposte a Les affinités électives

  1. Sophie ha detto:

    Lyrique et poétique comme ta danse au son de Sonny Vincent et ton modèle de l’autonomie ; j’espère qu’il y aura vite d’autres rencontres… bons baisers de Nancy et merci d’avoir changé notre quotidien !

    • bloggiovi ha detto:

      Merci à toi Sophie, merci à Fiorenza et aux autres qui m’ont répondu par courriel! L’énergie des rencontres faites à Nancy me soutient encore – et bientôt j’apprendrai aussi à utiliser zotero, pour l’intégrer dans des journées métro boulot zotero dodo rockandrolleau!

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...